04/06/21

Les petits billets verts

Bien que Picsou préfère les pièces jaunes aux billets verts, ces derniers restent, pour le reste d’entre nous, la raison pour laquelle cette couleur est associée à l’argent et symbolise la richesse. Aux États-Unis, les billets de 1, 2 et 20 dollars sont verts ; en Europe, c’est le billet de 100 euros. La raison ? Entre 1792 et 1863, à l’époque des premiers billets de dollars, le vert était la couleur des jeux d’argent. Aujourd’hui encore, c’est une couleur que l’on retrouve chez les banques : BNP Paribas, Groupama, le Crédit Agricole…

 

Photo pour l'article de blog de graphiteine sur le vert. Agence de communication sur Limoges.

Le premier dollar américain a été imprimé en 1690 dans le Massachusetts / Source photo © Dan Dennis  & Robert Anasch via unsplash

 

Luck of the Irish

Le vert, c’est aussi la couleur de la chance, surtout pour les irlandais ! The luck of the Irish, la chance des irlandais, est un proverbe qu’on entend surtout aux alentours de la Saint Patrick. Mais il n’est pas né en Irlande ! La phrase est apparue pendant la ruée vers l’or américaine, à une époque où de nombreux prospecteurs à qui la chance souriait étaient d’origine irlandaise. Au fil du temps, la phrase s’est aussi associée aux Leprechauns, petits lutins cordonniers du folklore irlandais vêtus de vert, et voilà le vert désigné comme la couleur de la chance.

 

Photo pour l'article de blog de graphiteine sur le vert. Agence de communication sur Limoges.

Et bien sûr, c’est aussi la couleur du trèfle à quatre feuilles, symbole de la chance par excellence / Source photo © Yan Ming
via Unsplash

 

Retour à la nature

S’il y a bien une chose à laquelle le vert nous fait penser, c’est la nature. Ce n’est pas par hasard si on le retrouve sur le label Agriculture Biologique ou chez Gamm Vert ! On l’associe à l’herbe, à la forêt et à notre bel environnement qu’il faut protéger. Les marques de bien-être l’affectionnent pour son effet relaxant et zen, et les marques se revendiquant éco-responsables ont tôt fait de l’intégrer à leurs visuels. Une identité parsemée de vert ne fait cependant, pas tout : attention au greenwashing !

 

Photo pour l'article de blog de graphiteine sur le vert. Agence de communication sur Limoges.

C’est beau, c’est bio / Source photo © Sonja Langford via Unsplash

 

Vert néon, vert Neo

On retrouve étrangement beaucoup le vert dans un domaine très éloigné de la nature : la science-fiction. Pour la plupart d’entre nous, c’est lié au film Matrix et à son texte vert néon défilant sur fond noir. Mais le lien entre ce vert et la SF était déjà bien présent 20 ans avant Matrix, avec le classique Alien, le huitième passager en 1979.
C’est pour cette raison que certaines marques liées à la technologie utilisent également du vert : Xbox, Nvidia, Android…

 

Photo pour l'article de blog de graphiteine sur le vert. Agence de communication sur Limoges.

L’origine du texte vert sur fond noir des premiers ordinateurs ? Le phosphore ! / Source photo © Markus Spiske via Unsplash & © 20th Century Fox

 

Un pigment pimenté

Bien que la couleur soit très appréciée des artistes, il a longtemps été difficile de produire des pigments verts artificiellement. En 1775, le chimiste Carl Wilhelm Scheele crée un de ces pigments verts tant convoités. Le succès est immédiat et le pigment est utilisé pour teindre des papiers peints, des bougies, des jouets et on s’en sert même comme colorant alimentaire ! Mais à cause de sa tendance à noircir au fil du temps, un autre pigment fait son entrée en 1814 : le vert de Paris (pourtant créé en Allemagne !), une variante plus durable.

Le problème ? Les deux pigments contenaient du cuivre et de l’arsenic, et étaient hautement toxiques ! On spécule d’ailleurs que les problèmes de santé des utilisateurs du vert de Paris, notamment Monet et Van Gogh, ont été en partie liés à la toxicité du pigment. Et dire que pendant un temps, le vert de Scheele a servi à colorer des bonbons…

 

Photo pour l'article de blog de graphiteine sur le vert. Agence de communication sur Limoges.

Le vert de Paris était également utilisé comme rodenticide et insecticide / Source photo © Sam Moqadam via Unsplash

 

Rachel, du 06 avril 2021 au 11 juin 2021) chez Graphitéine.


Sources de l’article :

ressources : https://www.shutterstock.com/blog/complete-guide-color-in-design
https://evolutiongraphique.com/la-signification-cachee-des-couleurs-en-communication-visuelle/
https://www.graphicstyle.fr/communication/signification-des-couleurs/
https://99designs.fr/blog/conseils-design/signification-couleurs/
Michel Pastoureau, Le petit livre des couleurs
https://www.irishcentral.com/roots/history/where-did-luck-of-the-irish-come-from
https://www.mac4ever.com/actu/94546_le-saviez-vous-pourquoi-les-ecrans-d-ordinateur-n-affichent-plus-les-textes-sur-fond-noir
Caitlin Doughty – Ask A Mortician, Morbid Minute – KILLER Green
photos : https://unsplash.com/@pawel_czerwinski